Whisky Japonais vs Clear Ice

Au programme cette semaine : un paquet de chiffres suite Ă  la confĂ©rence de presse de la FEVS notamment, une expĂ©rience sur la clear ice aux rĂ©sultats surprenants, l’arrivĂ©e (enfin) de rĂšgles officielles pour le « whisky japonais », et un tas d’autres actus…

đŸ€“ Si vous n’ĂȘtes pas encore abonnĂ© Ă  la newsletter, il n’est pas trop tard (et en plus, c’est gratuit !) : RDV ICI ⚡

⚡ En bref

Le whisky japonais se dote enfin d’un cahier des charges ! Parmi les rĂšgles Ă©tablies : l’obligation que toutes les Ă©tapes de productions se fassent au Japon, Ă  savoir l’empĂątage, la fermentation, la distillation (Ă  moins de 95%), le vieillissement (3 ans minimum dans des fĂ»ts en bois de 700L maximum) et la mise en bouteille (Ă  40% vol. minimum). Le colorant caramel est Ă©galement autorisĂ©.

Suntory / Japanese Whisky

Le calvados cherche son ambassadeur pour le Bar Convent Berlin 2021. L’opĂ©ration s’appelle #CalvaClub et est ouverte Ă  tous les bartenders pros via instagram.

Bacardi Martini a sorti une application mobile intitulĂ©e Mix Lab (sur iOS et Android). PensĂ©e de maniĂšre communautaire, elle contient plus de 300 recettes de cocktails et la possibilitĂ© pour les bartenders de crĂ©er leur profil, proposer des recettes et ĂȘtre suivis par les autres utilisateurs.

Un nouveau Starbucks Reserve a ouvert vendredi Ă  Bangkok en ThaĂŻlande. Sa particularitĂ© ? Il est dotĂ© d’un bar Ă  cocktails et fait de la ThaĂŻlande le 5e pays oĂč la chaĂźne propose un menu alcoolisĂ©, aprĂšs les USA, la Chine, le Japon et TaĂŻwan.

L’Afrique du Sud a levĂ© une partie de ses interdictions sur la vente de vins, biĂšres et spiritueux. Le pays avait en effet banni l’alcool le 28 dĂ©cembre dernier pour faire face aux hausses de cas de COVID-19 et Ă  ses nouveaux variants. Cette reprise ne saurait nĂ©anmoins effacer les consĂ©quences de cette mini prohibition de 6 semaines sur l’industrie, parmi lesquelles des emplois perdus, un marchĂ© noir en augmentation, sans compter une baisse de la contribution des alcooliers en faveur de l’Ă©conomie du pays (et donc du financement de vaccins, etc.).

TV

Un Top Chef version cocktails et mixologie est-il possible ? En France, avec la Loi Evin, c’est fort peu probable. Au Canada en revanche, un tournage se prĂ©pare Ă  Calgary pour une Ă©mission intitulĂ©e Mixology Masters et dont le casting est ouvert.

France 3 a consacrĂ© un sujet Ă  Tres Hombres, une gamme de rhum bio pour le moins jusqu’au-boutiste. Le projet est assez dingue en effet puisque les fĂ»ts de rhums sont amenĂ©s un Ă  un en roulant jusqu’Ă  la plage, puis chargĂ©s Ă  la nage dans un voilier qui les transporte ensuite de la Martinique jusqu’en mĂ©tropole Ă  la seule force du vent, le tout au rythme d’un voyage par an seulement. Un rhum vraiment zĂ©ro carbone au final qui bĂ©nĂ©ficie de plus Ă  plein de la houle au cours de son voyage.

Le Tres Hombres

La chaĂźne TV est Ă©galement allĂ©e dans le Tarn Ă  la Distillerie Castan (whisky Vilanova), Ă  la rencontre de cette famille de distillateurs (bientĂŽt 4 gĂ©nĂ©rations) et de son fondateur qui a fĂȘtĂ© ses 100 ans.

Distillerie Castan

Produits

AprĂšs Ben & Jerry’s x Whistle Pig, c’est au tour des rhums Saint James de faire parler d’eux au rayon glaces. La marque de rhum s’est en effet associĂ©e Ă  La Manufacture des Belles Glaces pour une nouvelle « Rhum Raisins » disponible en GMS.

Pernod Ricard lance au Royaume-Uni une version pĂȘche / framboise de Beefeater.

Hard Seltzer

Le rappeur Travis Scott a (lui aussi) lancĂ© sa hard seltzer. Elle s’appelle Cacti et contient de l’agave.

MalgrĂ© cette hype, Karim Dubois (Paris Beer Club) fait le point et s’interroge plus gĂ©nĂ©ralement sur l’intĂ©rĂȘt de la catĂ©gorie. Entre le sans alcool qui se dĂ©veloppe et l’essor de boissons fermentĂ©es telles que la kombucha ou la ginger beer, quelle est finalement la cible de ces hard seltzers dont les qualitĂ©s gustatives ne font clairement pas l’unanimitĂ© ? S’agit-il juste d’une solution facile de renflouer les caisses de quelques brasseries ? Ou plus pervers, d’offrir un moyen de s’alcooliser sans en avoir l’air (ou conscience) ? L’un dans l’autre, on serait loin du mouvement « boire moins, mais mieux ».

Brexit

La diversitĂ© des produits venant du UK risque-t-elle de s’amoindrir dans nos rayons ? Le Brexit pose en effet de vraies contraintes aux petits producteurs britanniques en vue d’exporter leurs produits en Europe. Les transporteurs sont actuellement frileux face aux complications administratives engendrĂ©es et refusent les petits lots des producteurs plus modestes (e.g. Elmegirab). L’envoi de palettes Ă  l’unitĂ© de gin et whisky rencontre ainsi des difficultĂ©s bureaucratiques, les transporteurs prĂ©fĂ©rant Ă©viter ce tracas. Une situation Ă  plus forte raison dure Ă  vivre pour les Écossais qu’ils avaient votĂ© massivement contre le Brexit (62% contre / 38% pour). Des ventes perdues qui tombent d’autant plus mal actuellement…

A notre niveau de consommateur sinon, Jean-François Briand (DG de La Maison Du Whisky) rassure : Ă  dĂ©faut d’instauration de taxes supplĂ©mentaires sur les produits en provenance du Royaume-Uni, il ne devrait pas y avoir d’impact au niveau de nos portefeuilles (au-delĂ  de quelques centimes par bouteille). Les problĂ©matiques d’approvisionnements actuelles seraient avant tout dues aux contrĂŽles sanitaires renforcĂ©s face Ă  la crainte du variant anglais du COVID-19.

💎 Clear Ice : pas si efficace ?

Jeffrey Morgenthaler a menĂ© une expĂ©rience sur la clear ice : un gros cube ou une sphĂšre de glace pure diluent-ils vraiment moins un whisky que plusieurs glaçons de plus petite taille ? Le rĂ©sultat n’est apparemment pas aussi flagrant qu’on pourrait l’imaginer (ici : 42% d’eau ajoutĂ©e par la clear ice vs 48% pour les glaçons standards) et ça s’emballe donc vite dans ses commentaires pour applaudir cette dĂ©monstration et vilipender certains clients exigeants (aka les « Whiskeys Alphas »).

Quand Jeffrey Morgenthaler défie la clear ice

Cependant, j’aurai tout de mĂȘme une grosse rĂ©serve Ă  opposer Ă  Jeffrey : la friction gĂ©nĂ©rĂ©e entre le liquide et les glaçons en conditions de dĂ©gustation. A chaque gorgĂ©e, Ă  chaque mouvement du verre du comptoir Ă  la bouche, la friction gĂ©nĂ©rĂ©e fera fondre davantage les petits glaçons que le cube ou la sphere de glace pure. Le tout sans compter l’incidence de la main du consommateur sur la tempĂ©rature du verre, et la part croissante que prend l’eau des glaçons sur le whiskey Ă  mesure que celui-ci est bu. Au final, l’eau ajoutĂ©e au whiskey sera exponentielle et l’expĂ©rience de dĂ©gustation exponentiellement dĂ©tĂ©riorĂ©e. Tout cela, son expĂ©rience ne le prend malheureusement pas en compte. #my2cents

♻ Consigne ou pas ?

L’industrie française des spiritueux dit non Ă  la consigne du verre, telle que proposĂ©e dans le cadre de la loi Climat. Les principaux arguments avancĂ©s :

  • Les problĂ©matiques logistiques dans la mesure oĂč la filiĂšre est composĂ©e Ă  90% de PME / TPE qui n’ont pas les moyens de gĂ©rer cela (ie. rĂ©cupĂ©rer les bouteilles, les nettoyer, contrĂŽler leur Ă©tat, etc.)
  • La grande diversitĂ© de bouteilles proposĂ©es (800 marques et presque autant de flacons diffĂ©rents)
  • Un paradoxe environnemental si la consigne implique de retransporter les bouteilles Ă  travers toute la France (e.g. rapatrier une bouteille de Pastis 51 vide vendue Ă  Lille jusque Marseille pour la remplir de nouveau)

Qui plus est : cette consigne ne concernerait pas les spiritueux Ă©trangers, et d’ailleurs nos voisins europĂ©ens (tels que l’Allemagne) qui ont rĂ©introduit la consigne du verre ont exclu les spiritueux du dispositif.

Mais la rĂ©flexion pourrait ne pas s’arrĂȘter lĂ . En effet, le son de cloche est bien diffĂ©rent au QuĂ©bec semble-t-il. Pour nos cousins, les vins et spiritueux feront partie des contenants consignĂ©s dĂšs 2022, avec la participation de la SAQ (SociĂ©tĂ© des alcools du Quebec) pour le coup.

🔱 Datas

Au niveau national

La valeur des exportations de Scotch whisky a chutĂ© de ÂŁ1,1 milliard en 2020 (soit -23% en valeur par rapport Ă  2019), ce qui amĂšne le score de la catĂ©gorie Ă  ÂŁ3,8 milliards, son plus bas depuis 10 ans. En cause : la pandĂ©mie Ă©videmment, ainsi que les taxes amĂ©ricaines discutĂ©es les semaines prĂ©cĂ©dentes. En effet, les États-Unis sont son marchĂ© le plus important, et l’export de Scotch vers ce seul dernier a baissĂ© de 35% suite Ă  la mise en place de ces taxes en octobre 2019.

En France, les exportations de vins et spiritueux ont aussi baissĂ© en 2020. D’aprĂšs la FĂ©dĂ©ration des Exportateurs de Vins & Spiritueux de France (FEVS), cette baisse est de -13,9% en valeur (et -5,8% en volumes expĂ©diĂ©s), tombant ainsi Ă  €12,1 milliards, son niveau de 2016, alors mĂȘme que les exportations françaises avaient connu cinq annĂ©es de croissance ininterrompue. LĂ  aussi, le mix pandĂ©mie et taxes amĂ©ricaines est en cause, dans la mesure oĂč les USA sont pour nous aussi notre premier marchĂ© Ă  l’export (devant le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Chine).

Les exportations de vins et spiritueux français en 2020

Sur ce dernier point d’ailleurs, les choses ne risquent malheureusement pas de s’arranger de sitĂŽt : le gouvernement amĂ©ricain a dĂ©cidĂ© de ne pas revenir sur les derniĂšres surtaxes imposĂ©es au vins et spiritueux europĂ©ens.

Ceci Ă©tant, le secteur conserve sa place de second contributeur Ă  l’excĂ©dent commercial de la France, avec un excĂ©dent de 11 milliards d’euros, derriĂšre l’aĂ©ronautique avec €16,5 milliards d’excĂ©dent. Mieux, d’aprĂšs CĂ©sar Giron (PrĂ©sident de la FEVS), si on dĂ©duit les aides accordĂ©es Ă  l’aĂ©ronautique (€7 milliards tout de mĂȘme), en rĂ©alitĂ© « ce sont les vins et spiritueux qui sont les premiers contributeurs nets Ă  l’excĂ©dent commercial » 💯

Qui est le champion de l’excĂ©dent commercial de la France ?

Pour plus de dĂ©tails sinon, par catĂ©gories (Cognac, Armagnac, Vodka, …) et pays de destination notamment, le dossier complet et sa prĂ©sentation sont disponibles sur le site de la FEVS. Spoiler : seuls les Vermouths et les ApĂ©ritifs Ă  Base de Vins ont bouclĂ© l’annĂ©e avec un solde positif (+9,9% en volume et +17,7 % en valeur).

Les principaux marchés des vins et spiritueux français

Chez les marques et les groupes

Moutai, la marque leader de baiju, a vu sa valeur boursiĂšre doubler au cours des 12 derniers mois. RĂ©sultat, elle est aujourd’hui Ă©valuĂ©e Ă  $500 milliards (oui, milliards) !

Marie Brizard Wine & Spirits (William Peel, Sobieski, Marie Brizard, Maison Gautier) a publiĂ© son chiffre d’affaires 2020 : 168,4 millions d’euros (dont €75,8 millions en France), soit une augmentation globale de +2,5% malgrĂ© la pandĂ©mie (mais un recul de -3,3% en France par rapport Ă  2019)

Entre juillet et décembre 2020, Jameson a connu malgré le contexte une croissance de ses ventes de 3%.

Pour les cognacs Martell, la casse est limitĂ©e. La marque a Ă©coulĂ© 1,5 million de caisses de 9 litres dans le mĂȘme laps de temps (juillet Ă  dĂ©cembre), et ses ventes n’ont finalement baissĂ© que de 3% en volume lors du deuxiĂšme semestre de l’annĂ©e 2020 (-6% en valeur).

Pour le propriĂ©taire de deux marques, Pernod Ricard, le flĂ©chissement des ventes au global est chiffrĂ©e Ă  -3,9% (pour -2,4% en profits). Ces chiffres sont tout de mĂȘme jugĂ©s encourageants par Alexandre Ricard et le groupe prĂ©voit un retour Ă  la croissance dĂšs ces prochains mois.

Du cÎté de Hennessy, ce sont 94,6 millions de bouteilles qui ont été écoulées en 2020, ce qui correspond à une chute des ventes de -4,15% en volume et de -12% en valeur. Un moindre mal là aussi.

Pour Beam Suntory (Courvoisier, Sipsmith, …) enfin, le groupe rapporte des rĂ©sultats de ventes en stagnation en 2020 (avec une baisse de 3% au premier semestre compensĂ©e au second).

☂ Dry January : quel bilan ?

MalgrĂ© un succĂšs mĂ©diatique Ă©vident, Dry January n’a pas forcĂ©ment eu tous les effets escomptĂ©s dans la pratique : les ventes d’alcool ont certes baissĂ© de 8% globalement en janvier, mais cela serait essentiellement dĂ» aux fermetures dans le CHR (18,4 millions de litres perdus). En creusant cĂŽtĂ© GMS en particulier, on constate en effet que les ventes y ont augmentĂ© ce premier mois de l’annĂ©e (+5,9%), avec rien que pour le gin une progression de +28% par rapport Ă  janvier 2020.

Dry January vs GMS

Ceci Ă©tant, le « No-Low » se fraie clairement un chemin chez les cavistes dĂ©jĂ  (e.g. chez Drinks & Co). D’aucuns se verraient mĂȘme bien capitaliser sur cette dynamique en imaginant les pubs anglais avoir l’autorisation de rĂ©ouvrir en avril avec des offres exclusivement sans alcool.

📅 Agenda

Lauren Mote et Ryan Chetiyawardana (aka Mr Lyan) animeront ce soir à 17h, dans le cadre de la Diageo Bar Academy, une masterclass digitale dédiée aux cocktails sans alcool (ou low ABV et/ou sans sucre).

Mr Lyan / Lauren Mote

Vinexpo Paris aurait dĂ» dĂ©marrer ce lundi 15 fĂ©vrier. L’Ă©vĂšnement se tiendra finalement les 14-15-16 juin prochain au Paris Expo Porte de Versailles.

đŸ‘· Jobs

Warenghem recrute un(e) distillateur(rice) pour intégrer son équipe de distillation du whisky single malt Armorik.

Note de service : comme pour la partie agenda, si vous avez connaissance d’autres offres de ce type, n’hĂ©sitez pas Ă  me les faire suivre 🙂

Distillerie Warenghem

C’est tout pour cette semaine. Merci d’avoir lu jusqu’au bout ! Si vous pensez que ça peut intĂ©resser d’autres personnes dans votre entourage, n’hĂ©sitez surtout pas Ă  soutenir le projet en partageant tout ça sur vos rĂ©seaux ! 🙂

Et si ça n’est pas dĂ©jĂ  fait, Ă  vous abonner ci-dessous (c’est gratuit) afin de ne rien rater, et recevoir les prochaines Ă©ditions en avant-premiĂšre, chaque mercredi directement dans votre boĂźte mail :

Je me tiens pour ma part Ă  disposition si vous avez la moindre question, remarque ou info Ă  partager.

A trĂšs vite pour d’autres distil.news !