Manger de la glace (au whiskey) tue ?

💡 Si vous n’êtes pas encore abonné(e) à la newsletter et souhaitez recevoir ces actualités en avant-première : RDV ICI 💌 (c’est gratuit !)

⚡ En bref

Business

Uber a annoncé le rachat de Drizly, un service de livraison d’alcool disponible dans 1400 villes aux États-Unis, probablement en vue de son intégration dans l’offre Uber Eats. Le deal, chiffré à $1,1 milliard, devrait booster encore davantage le développement de la vente en ligne de spiritueux.

Ryan Reynolds (Aviation Gin), David Beckham (Haig Club Whisky) et Diddy (Deleón Tequila) ne savent pas faire de cocktails. Et ça n’est pas faute d’avoir essayé. En conséquence, le trio a fait don de $1 million à des associations canadiennes, américaines et britanniques (Bartenders Benevolent Fund, The Drinks Trust et Another Round Another Rally) afin de soutenir les bartenders de leurs pays respectifs.

David Beckham n’aurait pas dû mettre de crevette dans son cocktail

Côté sport, si le Mondial de foot 2022 au Qatar a bien lieu (on peut douter de tout aujourd’hui, non ?) et que vous avez l’honneur d’être invité en loges, soyez rassurés : l’alcool y sera autorisé malgré les restrictions existantes dans l’émirat.

Stades climatisés Développement durable

Depuis ce mois de janvier, il n’est plus possible d’acheter de pailles en plastique jetables en France. Mais saviez-vous que parmi les alternatives disponibles, on trouve notamment des pailles en noyaux d’avocats recyclés ? C’est ce que propose entre autres la startup Organics We Are, dont le fondateur est un ancien barman français, passé par le Coq d’Argent à Londres.

Organics We Are propose des pailles en bambou, canne à sucre et même noyau d’avocat !

Très impliqué sur la scène mixologie, ce dernier organise d’ailleurs actuellement une compétition de cocktails avec Ron Barcelo, Ice Cube Co et le successeur du smoking gun, le Flavour Blaster. Avis aux bartenders qui voudraient ajouter ça à leur panoplie, ça se passe ici (fin des participations le 12 mars).

La distillerie Neisson (Martinique) lance quant à elle le 19 février prochain des bouteilles consignées pour ses rhums blancs. Celles-ci seront notamment graduées afin de pouvoir mesurer le niveau de remplissage.

En parallèle, alors que certains militent en ce moment même pour sa généralisation à tous d’ici 2025 dans le cadre de la loi Climat, du côté de la Fédération française des spiritueux (FFS), ça ne passe pas.

Aux US, Heaven Hill s’engage publiquement à son tour pour le développement durable. Le groupe (Evan Williams, Elijah Craig, Rittenhouse Rye, Domaine de Canton…) a annoncé un plan visant d’ici 2030 à avoir une consommation d’eau plus efficiente de 15%, réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 30%, réduire de 50% son utilisation de plastique vierge, mais aussi planter 5000 arbres (entre autres mesures).

Awards

Le célèbre bartender Jeffrey Morgenthaler (auteur de The Bar Book notamment) succède à Tony Abou-Ganim en tant que juge en chef des incontournables San Francisco World Spirits Competition.

Dans le même temps, les International Sugarcane Spirits Awards ont dévoilé leurs résultats 2020. Le titre de la Canne d’Or (meilleur spiritueux de canne de l’année) a été attribué au rhum New Grove « Emotion » 1969.

Produits

Du nouveau du côté du whisky français : Distillerie de Paris a annoncé ce week-end la sortie d’un Rice Whisky, un « single grain » produit à base de riz camarguais, et ensemencé avec du koji. Une vraie innovation donc, et la suite logique du travail qui avait été réalisé auparavant sur le projet de saké français Ayam. Pour ce premier lot, 240 bouteilles sont disponibles.

Distillerie de Paris – Rice Whisky

Dans un tout autre style, Ben & Jerry’s s’est associé au whisky WhistlePig (et son PiggyBack Rye plus exactement) pour un nouveau parfum de glace dans sa gamme Topped : « Whiskey Biz » 🤤

Ben & Jerry’s x Rye Whiskey

Hendrick’s (William Grant & Sons) ressort son édition limitée « Lunar » (43,4% vol.), une variation de son gin auquel la marque ajoute des agrumes et des épices. Le produit sera de nouveau disponible à partir du mois de mars.

Lunaire également, mais pas pour les mêmes raisons, The Macallan propose son 12 ans double cask dans un coffret en édition limitée à l’occasion du Nouvel An chinois (ce vendredi 12 février)

Enfin, Bologne, la plus ancienne distillerie de Guadeloupe, étoffe sa gamme de rhums vieux avec New Old (une double maturation en fût de Cognac et de Bourbon) et Réserve Spéciale (élevé exclusivement en fût de chêne français ayant contenu du Cognac).

⚓ Bar fermé, nouveau menu quand même

Après plus d’une année à travailler sur un menu spécial, le Copperbay a commencé à dévoiler celui-ci sur ces réseaux. Intitulé « Perception », il propose une réflexion sur les cocktails classiques et plus particulièrement : ce qu’on peut y apporter avec les techniques modernes, ou comment donner l’illusion du goût original avec des ingrédients différents. Le résultat : des créas visuellement déjà bluffantes, avec par exemple une version gin / aquavit du Sazerac (!), un Mizuwari twisté avec la technique du fat wash, une interprétation clarifiée du Bloody Mary, ainsi qu’un Americano à base de produits transparents… Sinon, et en attendant de pouvoir un jour goûter tout ça, le bar proposera de nouveau le 13 février prochain des take-away cocktails (soit juste à temps pour la soirée de la… oups 🤭)

Sazerac revisité au gin et à l’aquavit par le Copperbay

D’ailleurs, si au moment de passer commande, votre partenaire demande combien coûte réellement un cocktail, l’ancien directeur de bar du Momofuku, John deBary, a décomposé le coût d’une margarita à $15. Parfait pour mieux comprendre (ou expliquer) ce qui se cache dans les coulisses d’un « simple » mélange de tequila / triple sec / citron vert / sirop d’agave.

🦃🐶🦋 Futures tendances ?

Wild Turkey propose depuis le 2 février aux USA des dégustations guidées via les assistants vocaux Amazon (Alexa) et Google. Une fois la « skill » lancée, on peut en apprendre plus sur la distillation, être guidé sur une dégustation d’un produit spécifique (e.g. le Wild Turkey 101 Rye, le Rare Breed Bourbon et d’autres), ou simplement poser des questions sur le whisky. Cerise sur le gâteau, Matthew McConaughey est également de la partie.

Wild Turkey en mode audio avec Google et Amazon

Pour les producteurs qui n’en sont pas encore là, un autre terrain de réflexion. Alors que beaucoup de jeunes distilleries de whisky se lancent dans le gin afin de faire rentrer de l’argent en attendant les 3 ans fatidiques de l’appellation whisky, qu’en est-il du « new make spirit » (ou « white dog »), ce potentiel futur whisky non vieilli encore ? Est-ce une alternative viable au modèle « je fais du gin pendant que mes premiers fûts de whisky reposent » ? A-t-il un avenir commercial ? C’est en tout cas une tendance qui pourrait se développer à l’avenir même si l’absence de mention d’âge tend apparemment à déprécier le produit aux yeux des consommateurs. Mais après tout, le succès de catégories comme la tequila et le mezcal, sans l’aide de ce genre de mentions, doublé par le développement de productions à base de céréales plus originales, laisse croire à un futur intéressant pour ce type d’innovations.

Rayon RTD sinon, le déploiement se poursuit chez les Anglo-saxons. MOTH (Mix of Total Happiness) une nouvelle marque de cocktails prêts à consommer en cannettes, est désormais disponible dans les supermarchés Waitrose (UK). Du coup, à quand les Old Fashioned, Negroni et autres Espresso Martini dans nos Auchan, Monoprix, E.Leclerc et cie ?

Old-fashioned en cannette = le futur ?

🔢 Quelques chiffres

UK

La Grande-Bretagne a enregistré un nombre record de nouvelles distilleries en 2020 (124 de plus, soit une croissance de +28% par rapport à 2019). Il y a ainsi désormais 563 distilleries au UK, et les dernières apparues n’ont a priori pas l’intention de faire du gin.

En Ecosse par exemple, et d’après Martin Reid (co-fondateur de The Gin Cooperative) :

  • 3 distilleries de gin ont ouvert au pays du Scotch en 2020 alors qu’elles étaient 15 à se lancer en 2019, et
  • 95 nouveaux gins écossais sont apparus en 2020 (contre 132 en 2019)

USA

Outre-Atlantique, la New York State Distillers Guild, qui représente 160 distilleries (pour 1350 employés directs) dans l’État de New York, a sorti un rapport sur l’impact économique de l’industrie des spiritueux entre 2019 et juin 2020. Elle le chiffre à $4,4 milliards, avec une implication dans la création de quelque 11 540 emplois dans le secteur durant cette même période.

France

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, la France n’est pas le pays où l’hecto d’alcool pur est le plus taxé. Les pays du Nord (Islande, Norvège, Suède, …) paient en effet jusque 3 à 4 fois plus de droits d’accises.

Côté conso et pandémie, un nouveau sondage Ifop pour Vin & Société révèle que :

  • 76% des Français estiment que leur consommation d’alcool à domicile est restée stable durant les deux confinements
  • 16% d’entre eux affirment même l’avoir diminuée
  • 26% de Français ont été abstinents pendant les confinements, soit 10% de plus qu’en temps normal (ce chiffre monte même à 35% chez les moins de 35 ans durant le 1er confinement)
  • Parmi les non-abstinents, la consommation s’est orientée pour 72 % d’entre eux vers le vin, pour 51% vers la bière et pour 27% vers les spiritueux

👩‍⚕️ Vers un nouvel étiquetage des spiritueux

Est-ce bientôt la fin de l’étiquetage des vins et spiritueux tel qu’on le connait ? Dans le cadre de son plan de lutte contre le cancer, le Président Emmanuel Macron a en effet porté son viseur sur les alcooliers. Parmi les mesures envisagées : une signalétique plus « visible » et « lisible », ce qui laisse craindre à certains des messages semblables à ceux sur les paquets de cigarettes.

Un fameux panneau d’avertissement thaïlandais

Dans un registre similaire, mais avec un accent sur les problèmes liés à la prise de poids, certains plaident aussi pour indiquer les calories sur les étiquettes des spiritueux. Après tout, n’est-il pas bizarre que cela soit obligatoire sur l’essentiel des produits que nous consommons, mais pas sur l’alcool ?

En tous cas, c’est sans doute ému par la nouvelle et de telles perspectives que plusieurs centaines de personnes (probablement pas ceux qui ont répondu au sondage Ifop plus haut 😇) se sont ruées du côté de Rennes pour profiter du déstockage organisé par le grossiste Atlantic Boissons. Ce dernier voulait écouler ses stocks invendus suite à la fermeture des bars et restaurants, et il n’a visiblement pas eu de mal à trouver preneur. La braderie a provoqué plusieurs kilomètres de bouchons.

Rappelons tout de même au passage que, malgré un article qui le suggère, boire du vin – pas plus que fumer – ne protège malheureusement pas du COVID-19.

📅 Agenda

Physique ? Digital ? Quel est l’avenir de nos salons professionnels ? Et si la solution était hybride (présentiel + online), ou inspirée du modèle du Rhum Society, qui s’était tenu dans les chambres de l’hôtel Monte Cristo (Paris) en octobre dernier ? C’est la piste que veulent développer Geoffrey Garcia et Stephen Martin à travers Rooms & Spirits, salon qui devrait faire escale cette année dans de grands hôtels de Montpellier, Marseille, Nantes, Lyon et Bordeaux. La première étape (Montpellier) devrait d’ailleurs se tenir dès les 10 et 11 avril prochain. Une conférence de presse digitale a eu lieu ce mardi 9/02 afin de détailler tout cela.

C’est tout pour cette semaine. Merci d’avoir lu jusqu’au bout ! Si vous pensez que ça peut intéresser d’autres personnes dans votre entourage, n’hésitez surtout pas à soutenir le projet en partageant tout ça sur vos réseaux ! 🙂

Et si ça n’est pas déjà fait, à vous abonner (c’est gratuit) pour recevoir les prochains numéros en avant-première.

Je me tiens pour ma part à disposition si vous avez la moindre question, remarque ou info à partager.