Vodkas russes, « Kiev Mule » & Cocktails Molotov

Au menu de cette semaine particulière, je vous propose évidemment un tour d’horizon des conséquences – côté spiritueux – de la situation en Ukraine.

Et de manière plus légère également :

  • 🗺️ Une IG English Whisky
  • ☘️ Un Irish Whiskey en fût de Mizunara
  • ⚖️ Des tequilas qui se ressemblent (trop)
  • ⚗️ Un salon pour les brasseurs et distillateurs
  • 📌 Un « guide Michelin » des bars
  • 🌾 Du shochu
  • 👃 Un nez éléctronique
  • 🧃 Une bonne dose de jolis packagings
  • 💌 Une nouvelle offre ! (détails en fin de publication)

Bonne lecture !

© KC Green

💡 Si vous n’êtes pas encore abonné(e) à la newsletter et souhaitez recevoir ces actualités en avant-première : RDV ICI 💌 (c’est gratuit !)

🔥 Ukraine

L’invasion de l’Ukraine par la Russie n’est évidemment pas sans répercussions sur la filière spiritueux. Aussi, je vous propose une petite revue de ce que j’ai pu voir passer ces derniers jours.

Resistance

La Pravda Brewery à Lviv (ville de l’ouest de l’Ukraine) a mis en pause sa production de bière et passe à celle de cocktails Molotov !

« On fera de la bière plus tard » a commenté son fondateur sur Facebook, et Ouest France a également relayé une vidéo plus complète sur le sujet

Même état d’esprit pour le Barometer International Show de Kiev avec son « cocktail du jour » publié sur Instagram. 

Production

La distillerie Nemiroff, située à Nemyriv en Ukraine, doit elle fermer temporairement ses portes. Dans le même temps, la marque a également annoncé avoir révoqué les licences de production de sa vodka en Russie.

Et ça n’est pas rien puisque Nemiroff, bien que relativement inconnue en France, a tout de même écoulé 5,63 millions de caisses de 9L dans le monde en 2021 !

Boycotts

A l’étranger, en réaction à la situation, des mouvements de boycott des vodkas russes se font très audibles. Par exemple :

Prises de positions des groupes

Le Groupe Stoli (qui détient dans son portfolio la vodka Stolichnaya) réagit et fait valoir sa position via son CEO Damian McKinney en dénonçant explicitement l’agression russe sur son site et en clamant sa solidarité avec les Ukrainiens.  

Faut dire que la marque a été pas mal prise à partie quand il a s’agissait d’exprimer son mécontentement contre les vodkas « russes », et ce alors même que Stoli est produite en Lettonie en réalité. 

Anora Group (LINIE Aquavit, Larsen Cognac, etc.) a pour sa part suspendu toutes ses ventes en Russie et fait un don de €50 000 à la Croix Rouge d’Ukraine.

Et Amber Beverage Group (Luxembourg), dont le portfolio inclut la vodka russe Gradus, a lui aussi affirmé son soutien à la population ukrainienne, notamment via des dons et des actions en faveur de l’emploi des réfugiés.

Economie

Les sanctions économiques sur la Russie affecteront le marché des spiritueux au niveau global. Outre les difficultés à réaliser des transactions, la hausse des coûts des matières premières, des packagings et de l’énergie ne devrait pas ralentir, de même que la baisse du pouvoir d’achat, la hausse du prix des transports, etc.

Pour référence notamment, la Russie, l’Ukraine et l’Europe sont parmi les quatre plus gros producteurs au monde d’orge 🌾

De manière plus immédiate et proche de nous sinon, des responsables de Château Du Breuil et Spirit France ont confié à TF1 des blocages de leurs stocks à la frontière russe, ou la perte de leur plus gros client

Même sentiment d’impuissance à Cognac bien évidemment, comme en atteste par exemple Laurent Vallet, propriétaire du Château Montifaud.

Divers

A toutes fins utiles (e.g. pour ceux qui souhaiteraient voter avec leur portefeuille sans commettre les mêmes erreurs de jugement que certains) voici une liste de quelque 150 marques de vodka avec leur pays d’origine

Et dans tous les cas, on tombera certainement d’accord : make cocktail, not war.


Dans le reste de l’actualité sinon.

🥃 Produits

Braastad a levé le voile sur sa nouvelle édition limitée : Braastad x A-MO, un Cognac issu d’une collaboration avec l’artiste A-MO en faveur de la protection du Hibou des Neiges. Cet assemblage qui contient des eaux-de-vie âgées de 25 à 90 ans (😮) est disponible en 3600 exemplaires. 

La jeune Distillerie des Scories (Puy-de-Dôme) a elle sorti ses tout premiers produits : un London dry gin et une vodka citron. 

Captain Morgan lance son rhum blanc (37,5% vol.) en grande distribution, ce qui devrait ravir Bacardi notamment (pas du tout en fait). #mojito

L’Irish whiskey The Sexton en mode zombie, en partenariat avec la série The Walking Dead, est maintenant disponible aux US.  

Tout aussi irlandais, mais dans un autre style, Glendalough Distillery (chez Pardela Spirits en France) a annoncé le lancement d’un single malt de 7 ans d’âge fini dans un fût de Mizunara de l’île japonaise d’Hokkaido. 

Pour les amateurs de sodas pas du tout craft sinon : c’est fait, le Hard Moutain Dew (5% vol.), né de la collaboration entre PepsiCo et la Boston Beer Company, est désormais une réalité dans trois Etats américains (Floride, Tennessee et Iowa).  

Côté sans alcool, Lyre’s lance ses cocktails prêts à boire en France. Au menu entre autres : un Dark’n Spicy, un G&T, un Spritz et un American Malt & Cola, en canettes 25 cl. La marque a par ailleurs rapporté une croissance de ses ventes de +300% au cours du mois de janvier 2022. 

Et rien à voir enfin, ou presque, Empirical lance une gamme de sauces et autres produits culinaires inspirés des techniques utilisées pour son brassage et sa distillation. 

👔 Business

Campari Group (Aperol, Campari, Wild Turkey, Cynar, Appleton, Grand Marnier, …) a partagé ses résultats 2021. En bref, tout va bien : +20,5% de ventes au global par rapport à 2019, pour un chiffre d’affaires total de €2,17 milliards. En France, c’est en particulier Aperol qui tire le groupe vers le haut, à l’instar des rhums Trois Rivières ou encore de son prosecco Riccadonna.

Pour plus de détails (par marques notamment), le groupe a partagé sa présentation complète (60 slides) sur son site.

Distell (Amarula, Bunnahabhain, …) annonce pour sa part une hausse de ses ventes de +15,8% sur le second semestre 2021, poussée principalement par le marché sud-africain.

🗺️ IG Whisky Anglais

Seize producteurs de whisky anglais se sont réunis sous le nom de The English Whisky Guild (EWG). Ils ont ainsi lancé le 14 février dernier des démarches afin de créer une nouvelle indication géographique (IG), à l’instar du Scotch Whisky. Parmi les critères de définition proposés :

  • Utiliser des matières premières de Grande-Bretagne
  • Etre vieilli dans des fûts en bois
  • Etre distillé deux fois, dans un alambic en cuivre

Pour l’heure, tout ça n’a pas l’air très innovant ou différenciant… A suivre.

⚖️ 512 vs 818

Dans un autre registre, Kendall Jenner et sa tequila 818 font face à une poursuite de la marque Tequila 512. Cette dernière l’accuse de copie et, à certains égards, on aura du mal à dire qu’il n’y a pas quelques similitudes…  

Ceci étant, il y a un twist : c’est la même distillerie qui produit les deux tequilas (les petits filous) ! Et, sachant que Tequila 512 est bien moins chère que sa copie de téléréalité, elle doit malgré tout bien apprécier le coup de pub ainsi généré 👀

🌾 Le shochu dans le monde

A l’approche de Spirits of Japan (13-14 mars), Liquid Liquid rapporte (via la National Tax Agency) qu’en 2021, « le Japon a exporté 2,7 millions de litres de shochu dans le monde, contre 57,7 millions de litres de bière, 32 millions de litres de saké et 12 millions de litres de whisky ».

Aussi, si le sujet vous intéresse, une masterclass en ligne « A la découverte des Shochus de Kagoshima » est justement diffusée sur YouTube ce jeudi 3 mars à 15h. Elle se déroulera en direct du Point Rouge à Bordeaux, avec Alexandre Vingtier aux commandes. 

🚀 RTD x Premium

On connait la tendance forte pour la premiumisation. Idem concernant celle pour les RTD. Quelle pourrait donc être la suite de tout cela ? La premiumisation de la catégorie des RTD bien sûr !

🧃 Packagings

Melifera et Whisky de Fontagard ont eu les honneurs des récents PLD Innovation Awards 2022, aux côtés de Rémy Martin, Isle of Raasay et d’autres.  

Pour aller plus loin, et parce que les awards ne peuvent évidemment pas être exhaustifs de ce qu’il se fait de plus beau, je vous invite à jeter un oeil sur le dernier épisode du Bottlefield Show.

On vous y propose une nouvelle dose d’inspiration en matière de packaging design des vins, bières, apéritifs, cocktails prêts à boire et spiritueux. Et comme vous pourrez le constater, s’il fallait enfiler le costume d’un jury, le choix n’est clairement pas simple 😉 

☘️ La marque la plus populaire au UK ?

Pour ce que ça vaut (je vous laisse juge) : d’après le site de casino Lucky Creek (la pertinence, j’avoue), une analyse de recherches Google et des données de YouGov, la marque d’alcool la plus populaire de Grande Bretagne serait Bailey’s (Diageo).  

En seconde position vient Jack Daniel’s, puis la marque de bière Guinness, le gin Beefeater et l’inévitable Heineken. Plus loin derrière enfin : Smirnoff (6e), Martini (7e), Budweiser (8e), Malibu (9e) et Dom Pérignon (10e).

☕ Liqueurs de café

Besoin d’un aperçu du marché des liqueurs de café existantes ? Il y a une vidéo pour cela ! Le barista britannique Dan Fellows en a goûté 20 et partage son ressenti sur sa chaîne YouTube. Spoiler Alert : celle que j’ai créée à Bordeaux et celle d’Algebra Drinks sont dans son Top 5 😎🙌

🎟️ BRADIS

Les organisateurs de Planète Bière et France Quintessence ont annoncé un tout nouvel évènement pour le 3 juin prochain au Paris Event Center : BRADIS (aka Brasser Distiller Solutions).

Son ambition : réunir « tous les métiers nécessaires à la création, production et à la commercialisation de bières et de spiritueux ; du financement à la distribution en passant par la formation, le matériel, les matières premières et les services ». 

👃 E-Nose

Côté tech, d’après une étude publiée dans le IEEE Sensors Journal, un nouveau « nez électronique » baptisé Nos.e serait capable d’identifier des marques de whisky spécifiques avec un taux de réussite de plus de 95%.

Pourquoi faire me direz-vous ? Pour reconnaître des contrefaçons par exemple. Bref, le futur, tout ça quoi…

📌 Bars étoilés « pinnés »

Si vous n’en avez pas assez des classements de bars, réjouissez-vous (ou pas) : les fondatrices de la London Cocktail Week ont annoncé, à l’occasion du World Bartender Day le 24 février, le lancement du Pinnacle Guide, sorte de déclinaison du Guide Michelin à la sauce bar.

Les premiers « pin’s » seront attribués en 2023, d’abord sur 8 marchés clés (USA, UK, France, Espagne, Italie, Mexique, Singapour et Australie), avant un lancement plus global dans 50 pays en 2025. 

🏆 Compétition

Gravity a remporté la première saison du Villevert On Stage. L’équipe du bar parisien se qualifie par la même pour la finale de la compétition. Félicitations à eux ! 🎉 

That’s all folks!


Votre opinion compte !

Evaluez ce numéro (cliquez sur l’une des notes ci-dessous 💯) :

NB : Toute appréciation détaillée sur ce qui vous a plu ou non est évidemment bienvenue !

Envie de plus ?

Accédez à des contenus additionnels et en avant-première :

📰 Pour ceux qui en voudraient davantage, j’ai lancé une édition quotidienne de cette newsletter afin de vous tenir au plus près de l’information. Vous y trouverez chaque matin, du lundi au vendredi, une sélection des principales actualités du jour dans la filière spiritueux, triées par thématiques et avec de nombreux liens inédits que je ne traite pas forcément dans cette version hebdomadaire (e.g. j’y traite une quarantaine d’infos supplémentaires par semaine). Profitez-en !

Envie de participer ?

A l’heure actuelle, DistilNews n’est monétisé qu’à travers les abonnements à sa version Daily (merci aux quelques « early adopters » déjà au RDV ! N’hésitez pas à vous joindre à eux !).

Si cet abonnement ne vous est pas utile, vous pouvez aussi soutenir ce projet via Patreon (chaque café compte !), en publiant une petite annonce pour mettre en avant vos produits et services (nouvelle rubrique à venir), ou totalement gratuitement, simplement à travers votre bouche-à-oreille positif, vos partages, vos likes, etc. 🙏

Quelques idées pour vous associer à la croissance de DistilNews :

  • 💌 Diffusez ces newsletters autour de vous. Faites suivre cette publication à vos collègues ou ami(e)s qui s’intéressent à notre industrie. Vos partages sont extrêmement appréciés et permettent de faire connaître ce travail au plus grand nombre
  • 💯 Partagez votre sentiment sur DistilNews en remplissant ce formulaire d’évaluation (il prend 30 secondes) ou via vos précieux retours de mails et autres DM
  • 📱 Suivez DistilNews sur Instagram, LinkedIn, Facebook, TikTok et Twitter. Likez, commentez, repartagez les publications pour signaler aux algorithmes que ce contenu vous plait et participer à sa plus large visibilité
  • 📺 Abonnez-vous à ma chaîne YouTube, likez et commentez les versions vidéos de la newsletter pour favoriser leur « découvrabilité »
  • 🎧 Abonnez-vous au podcast (via Apple, Spotify, Google, Deezer, etc.) et idéalement, notez-le sur Apple Podcast afin de le faire remonter dans les classements
  • 📚 Passez par mes liens affiliés pour vos achats (e.g. quand j’annonce la sortie de livres cocktails / spiritueux étrangers entre autres). C’est sans aucun surcoût pour vous, mais ça permet au site de récupérer une légère commission sur le montant de votre panier
  • ✍️ Contribuez au contenu de ces newsletters en me transmettant vos actualités et offres d’emploi, ou en devenant vous-même rédacteur, ici même ou sur les différents sites associés (distilwire.fr et distilzine.fr notamment)
  • 🚀 Mettez en avant vos nouveautés produits, services, établissements, médailles, etc. en devenant sponsor de cette DistilNews hebdomadaire (kit médias à venir) ou en y publiant vos petites annonces (nouvelle rubrique en devenir)