L’un existe vraiment : Liqueur de Cornichon ou Gin de Chips ?

Au menu du jour, de quoi bien s’occuper encore : des Bretons, des compétitions, de la distribution, des potions, des plantations, et sans doute plein d’autres trucs en -tion.

Pour rappel aussi, si vous avez un établissement qui propose une offre de cocktails à emporter (ou produits / services associés), ou si vous cherchez simplement à pimper vos « apéros confinés » (clandestins ou non), j’ai mis en place un site afin de référencer tout cela : missioncocktail.fr

⚡ En bref

Côté produits

La Distillerie Tessendier lance la gamme Mr Gaston Gin. Particularité : elle se compose notamment de deux versions qui ont subi un finish en barrique, dont une en fût du très coté chêne mizunara.

Jusqu’au 15 avril, H.Theoria propose une Collection Vintage de ses 3 liqueurs originelles (Procrastination, Hystérie et Perfidie) en vente exclusive sur son site.

H.Theoria Collection Vintage

Bows (Montauban) dévoile ses premiers single malts, dont un « tourbe intense ». Avis aux amateurs !

Les single malts Bows

Longueteau (Guadeloupe) se lance à son tour dans le rhum épicé. A l’instar d’autres lancements dans le genre : une gamme de 3 produits, avec ici un Original Spicy (cannelle / vanille), un Creole Spicy (cannelle / vanille / zestes d’orange) et un Honey Spicy (miel / vanille).

Longueteau Spiced Rhum

Bombay Sapphire prépare les beaux jours et dévoile une édition limitée « Sunset » avec du curcuma, de la mandarine et de la cardamome.

Bombay Sapphire Sunset Special Edition

Get dégaine également une version « light » de sa liqueur : Get Essentiel, avec moins d’alcool (17,9% vol. ici contre 21% vol. pour Get 27), moins de sucre, et sans colorant.

💡 Si vous n’êtes pas encore abonné(e) à la newsletter et souhaitez recevoir ces actualités en avant-première, il n’est pas trop tard (et en plus, c’est gratuit !) : RDV ICI 💌

Côté breton

La distillerie Glann Ar Mor (cf. le single malt tourbé français Kornog) change de nom et devient la Celtic Whisky Distillerie.

La distillerie Warenghem (Armorik) a droit à une jolie présentation dans The Good Life. Au programme : son histoire, son nouveau chai, le parcours de son DG, ses ambitions (ie. produire 500 000 bouteilles par an), sa collaboration avec feu le maître distillateur Jim Swan (Kavalan notamment), ses investissements pour s’ouvrir au spiritourisme, etc.

Dans les chais de la distillerie Warenghem

Côté Pisco

Promperu France, en partenariat avec l’Association Française des Barmen (ABF), a inauguré le 29 mars son tout nouveau Pisco College Paris, une plateforme de formation destinée aux professionnels du secteur de la restauration, et dont l’ambition est de promouvoir le Pisco en France.

Côté compétitions

Les inscriptions pour la 2e édition du Bartenders On Line Challenge (organisée par Yoann Demeersseman, Laurent Le Pape et Julien Cuvillers) sont ouvertes jusqu’au 15 avril. La compétition s’articulera ensuite autour de cocktails classiques à revisiter avec les techniques modernes, et comptera dans son jury François Badel, Christopher Gaglione (Solera), Etienne Descoings, ainsi que Alexandre Vingtier pour la finale. A la clef (entre autres) : une épreuve finale en direct façon Top Chef à la Distillerie Combier en septembre, et un chèque de 1000€ pour le vainqueur.

Le #CalvaClub est lui aussi ouvert aux participations jusque fin de semaine prochaine, avant l’annonce des 10 finalistes qui partiront s’affronter en Normandie à la fin du mois de mai.

La compétition organisée plus tôt cette année par Organics We Are a quant-à-elle dévoilé son gagnant : c’est Antony Bertin Od (Aquarium Bar à Dinard) qui l’emporte avec notamment une très originale réinterprétation du Daiquiri en mode « bubbles » zero déchet, devant Jeffrey Moron (Genève) et Guillermo Pittaluga (La Havane, Nice).

Le daiquiri revisité par Antony Bertin Od

Côté écolo

Envie de creuser davantage la question des BPG dont je parlais la semaine dernière ? Rumporter a réalisé une interview du responsable de l’exploitation agricole des Plantations Depaz, Emmanuel Brugidou, sur le sujet justement.

Côté distribution

Julien Nau (Cognac Planat), Olivier Watrin et Jean-Marc Larhantec (Hedonist Spirits) ont fondé Le Cercle, un nouveau « marchand d’eaux-de-vie » (minute culture : j’ai appris qu’on disait « rogomiste » du temps de Balzac) sur le marché français à destination des professionnels (cavistes, CHR, grossistes, cash and carry, e-commerce…).

Matthieu Henry était chez B Smart afin de présenter Côquetelers et sa vision du métier d’embouteilleur indépendant. Autant je ne suis pas du tout réceptif à leur idée d’infusions pour gin tonic, autant je salue le parcours et leur approche de la distribution qui cherche à valoriser des petits producteurs locaux au-delà de leur région. D’ailleurs, la transparence adoptée sur leur étiquetage est très appréciable, avec la mention des distilleries productrices en évidence sur la face des bouteilles (et sur leur site) 👍

🔢 Datas

Aux US

On reste chez les petits producteurs, mais aux Etats-Unis, avec un sondage auprès de 269 distilleries membres de l’American Distilling Institute (ADI). L’enquête a mis en lumière que :

  • 55% des distilleries interrogées ont subi une perte de revenus en 2020 (supérieure à -25% pour 33% d’entre elles) – Ces baisses sont le fait essentiellement des fermetures imposées de leurs salles de dégustations par exemple
  • La vente en direct aux consommateurs (via le développement de la partie e-commerce j’imagine) a compté en moyenne pour 39% des revenus des distilleries qui ont pu mettre en place de telles alternatives – Un mode de distribution qui fait clairement ses preuves donc
  • Ces ventes étaient en grande majorité intraétatique : 78% des distilleries ont indiqué qu’au moins 3/4 de leurs ventes étaient adressées à des clients de leur Etat
  • Près de 69% de ces distilleries artisanales rapportent également que leurs grossistes ne consacrent pas assez de temps et d’attention à leurs marques – Sans doute de quoi pérenniser la vente en direct au-delà de la crise sanitaire actuelle

D’ailleurs, concernant la partie e-commerce des spiritueux (y compris via la publicité sur les réseaux sociaux), les consommateurs semblent clairement s’y être habitués avec une croissance de +24% de l’adoption de ce mode d’achat.

En France

D’après une étude de marché de Technavio, les ventes de Cognac devraient augmenter de plus de $300 millions entre 2021 et 2025, grâce à une demande croissante en Amérique du Nord (qui compte déjà pour 44% des parts de marché de la catégorie en 2020).

Toujours en Charente, tout va bien aussi pour Maison Villevert (Ciroc, G’Vine, …). Le groupe a dévoilé ses résultats 2020 avec notamment une hausse de plus de 40 % de son CA en France (8,5 millions d’euros désormais, et une ambition chiffrée à 12 millions pour 2021). Mais à l’inverse du sondage sur les craft distilleries plus haut, ces résultats sont surtout liés à son arrivée sur le circuit de la grande distribution (environ 20% de ses ventes à présent).

🎙️ Podcast liquide

J’ai récemment découvert le podcast Super Potion (par Ludovic Mornand de Studio Blackthorns), consacré aux tendances marketing et communication dans le secteur de la boisson.

On y parle avec un angle marque (au sens noble) de whisky vieilli sous la mer avec Benjamin Kuentz, de hard seltzer avec la team derrière Natz, de mixologie, ou même de « spiritueux sans alcool » 😈 avec Romuald Vincent, le fondateur de Djin.

J’aurai probablement beaucoup à dire sur cet épisode en particulier évidemment 😇, mais je dois avouer que j’en ressors avec un sentiment assez positif au final. Connivence de producteur VS « sous-traiteur » sans doute ? Bien joué en tous cas ! 😉

Sinon, le dernier épisode, tout frais, parle anti gaspi avec Loop Mission, producteur de jus, smoothies, sodas, bières… (et même savon) à base de récup, et c’est juste passionnant. Mieux, la marque produit apparemment un gin à base de résidus de… CHIPS (!) et fruits rescapés. Bluffant.

Futur Loop Gin !

Tout ça pour dire : je recommande vivement l’écoute !

📅 Agenda

Wine Paris / Vinexpo Paris reporte les dates de son événement physique aux 14-15-16 février 2022. En revanche, son événement digital du 14 au 16 juin 2021 est maintenu.

Avant cela, le salon annuel de La Maison du Whisky se tiendra également en format digital du 24 au 26 avril 2021, avec de nombreux contenus vidéos (masterclass, tutos, reportages, interviews, …) au programme. Et pour la partie dégustation de ce Studio LMDW, des coffrets sont disponibles sur le site de l’évènement.

Studio LMDW 2021

🐟 Fake News

Enfin, pour boucler cette édition, comment ne pas évoquer au moins quelques blagues qu’on a pu voir passer à l’occasion du 1er avril 2021 ?

Du coup, c’est parti :

C’est tout pour cette semaine. Merci encore d’avoir lu jusqu’au bout ! Si vous pensez que ça peut intéresser d’autres personnes dans votre entourage, n’hésitez surtout pas à soutenir ce projet en partageant tout ça sur vos réseaux ! 🙂

Et si ça n’est pas déjà fait, à vous abonner ci-dessous (c’est gratuit) afin de ne rien rater, et recevoir les prochaines éditions en avant-première, chaque mercredi directement dans votre boîte mail :

Je me tiens pour ma part à disposition si vous avez la moindre question, remarque ou info à partager.