Alcool, femmes, argent.

💡 Si vous n’êtes pas encore abonné(e) à la newsletter et souhaitez recevoir ces actualités en avant-première : RDV ICI 💌 (c’est gratuit !)

⚡ En bref

Low / No / Autre

Grey Goose (Bacardi Martini) lance aux USA des versions « light » : Grey Goose Essences, une gamme de spiritueux à 30% vol. (ce ne sont donc pas des vodkas) qui se décline en 3 parfums : pastèque / basilic, pêche blanche / romarin et fraise / citronnelle.

Grey Goose Essences

Cotswolds a sorti un concentré de gin, façon bitters, dont il suffit de diluer quelques gouttes dans un tonic pour se donner l’illusion d’un gin-to, mais avec 90% d’alcool en moins.

Le concentré de gin par Cotswolds

PepsiCo débarque à son tour sur le marché des cocktails, avec des mixers nommés Neon Zebra dès ce mois de mars aux Etats-Unis. Concrètement, il s’agit d’une gamme de soft à mélanger avec le spiritueux de son choix, et qui se décline en 4 goûts : Margarita Mix, Strawberry Daiquiri Mix, Mojito Mix et Whiskey Sour Mix. De quoi rendre les cocktails maison toujours plus simples à faire, et le positionnement est très clair. D’ailleurs, bien qu’il s’agisse de softs, quand vous vous rendez sur le site de la marque, on vous demandera malgré tout si vous êtes en âge légal de boire avant de vous laisser entrer.

Neon Zebra, le cocktail mixer par Pepsi Co

Une autre approche sinon : avec de l’alcool, mais sans effets secondaires. C’est la promesse d’OPPIL (Australie), un bar et des spiritueux infusés aux raisins, dont les antioxydants auraient un effet radical contre la gueule de bois. Vice – qui maîtrise certainement le sujet comme personne – a testé (et validé) cette autre vision du « boire mieux », avec le dévouement et la rigueur scientifique qu’on lui connaît… 🤡

Glace(s)

Caïs, jeune marque française de sorbets « cocktailisés », a mis en ligne lundi son e-shop. Avec le mercure qui grimpe progressivement, si vous cherchez un nouveau moyen de déguster une Suze Tonic, un Basil Smash ou même un Jägerbomb, ça se passe ici.

Vous préférez un autre type de glace ? Il est à présent possible de s’acheter de la clear ice The Nice Company chez Julhès Paris. Comme à Tokyo, et ça n’est qu’un début ! Ice Cube Co propose également depuis un mois sa glace pure chez les cavistes, dans de jolis petits packs de 8 cubes.

Ivre (ou juste las du contexte sanitaire), Camper English joue désormais au Jenga avec des spears de clear ice… Bilan : ne perdez pas votre temps à tester, c’est pas super concluant 😅

Le Jenga de clear ice par Alcademics 😉

Sinon, une fois tout ce bazar épongé, une vraie question : pourquoi buvons-nous nos cocktails froids ? Le barman Donovan Briand (Rennes) se l’est posée et il nous expose le résultat de ses recherches sur sa chaîne YouTube.

Awards

Les Gin Magazine Awards 2021 ont été annoncés en fin de semaine dernière. Parmi les Français récompensés, on note :

Pour aller plus loin sur ces derniers, Whisky Mag a republié un article consacré à la distillerie Persyn et on peut également retrouver sur YouTube un reportage de France 3, tourné à l’occasion du précédent titre de la distillerie, où Lionel Persyn détaille le processus de fabrication de son genever.

Genièvre De Houlle (Distillerie Persyn)

Business

Face aux tensions commerciales en cours avec les USA, le ministre délégué auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Franck Riester a rencontré jeudi dernier (25/02) les représentants de la filière Cognac au siège du BNIC. L’objectif : faire de la suppression des taxes qui impactent nos exports une priorité. A voir si ça se traduira en actes.

Dans tous les cas, ça n’arrête pas LVMH. Le groupe a annoncé que Hennessy devient le premier partenaire mondial de la NBA (la principale ligue de basketball des États-Unis) pour les spiritueux.

Hennessy x NBA

Whisk(e)y

Quand on dit Rye, on pense spontanément au whiskey américain. Mais c’est sans compter sur une nouvelle vague de producteurs qui se sont appropriés le seigle pour leurs whiskies en Europe également. Parmi les fers de lance de cette céréale sur le vieux continent : Kÿro (Finlande), Stauning (Danemark), Adnams (Angleterre), Arbikie (Ecosse) ou même Bruichladdich (Ecosse).

Whisky Mag s’est pour sa part penché sur l’avenir du « whisky japonais ». Les nouvelles règles marquent clairement une avancée pour y voir plus clair, mais les « faux » ne disparaîtront pas de sitôt pour autant.

Christine Lambert indique au passage qu’à date, en dehors des whiskies bretons ou alsaciens qui ont une IGP, le whisky français n’a pas (encore) d’origine définie formellement.

Upcycling

Fermetures de bars obligent, les stocks de bières s’accumulent. Pour tenter de valoriser ces invendus, l’une des solutions possibles est de les distiller afin d’en récupérer l’alcool pour en faire de la vodka, du gin, ou du gel hydroalcoolique. Une distillerie de San Diego est carrément spécialisée dans ce type de recyclages (ou plutôt « upcycling »). Son nom : ReBru.

ReBru

👩‍🌾 Les femmes du bourbon et du mezcal

Le mois de mars marque aux USA le Women’s History Month. A cette occasion, The Bourbon Review rappelle que d’après une étude MRI-Simmons, les consommateurs de whiskey sont à près de 40% des consommatrices. Côté production et marques, elles ne sont pas en reste non plus. Le site en profite pour lister 22 femmes qui font le whiskey américain d’aujourd’hui, que ce soit chez Dickel, Maker’s Mark, Sazerac, Michter’s, Woodford Reserve, Widow Jane, et d’autres.

Nicole Austin (Dickel Tennesse Whisky)

Côté mezcal, les femmes sont également très présentes. Mezcalitas leur a consacré un paquet d’articles au fil des ans.

💰 Money Money Money

Quand une bouteille de Macallan se vend $1 million ou plus, ça ferait potentiellement combien la louchette de 3cl dans notre bar favori ? Whisky Advocate a fait les maths pour nous avec quelques-unes des dernières enchères les plus notables qui soient. La réponse : de $40 571 à $79 161 le dram. Hors pourboire bien entendu 😉

Si vous souhaitez continuer l’exercice mathématique avec des quilles plus « abordables », Rumporter a publié un premier listing des rhums les plus chers du monde en 2021.

Et d’ailleurs, Dictador a récemment vendu pour £30 000 chez Sotheby’s un flacon Lalique de son rhum vieux (un blend spécial de jus millésimés produits en 1976).

Dictador x Lalique

Sur le fond, si vous vous demandez si tout ça en vaut simplement la peine, Wine Enthusiast s’est justement posé la question : boire un Cognac à $2300 est-il forcément meilleur ? (spoiler : non) Et quitte à faire des calculs ou tenter d’être rationnel (pas forcément le but, mais bon), voici une part du raisonnement : si une bouteille a $200 peut aisément s’avérer 10x meilleure que celle à $20, le ratio aura plus de mal à suivre entre $200 et $2000. Dans ce dernier cas, outre la rareté, la valeur tiendra pour beaucoup du storytelling et du packaging, plutôt que de la valeur intrinsèque du liquide. A l’heure des NFT 🤯, je prends quand même.

Enfin, côté Bourse, si vous vous demandez quels sont les groupes alcooliers qui pèsent le plus, Insider Monkey a publié un Top 15. Sans surprise, Kweichow Moutai est premier avec $449,5 milliards de capitalisation boursière, suivi entre autres par Diageo(4e avec $97,06 milliards), Pernod Ricard (7e avec $50,75 milliards) et Brown Forman (10e avec $34,98 milliards)…

📉 COVID Datas

Au UK, depuis décembre 2019, 11 894 bars, pubs et restaurants ont fermé, soit un rythme d’environ 30 par jour. Dans le même temps, 4170 nouveaux lieux avaient ouvert, soit un ratio d’une ouverture pour 3 fermetures, et une perte nette de 7724 sites. Selon le même rapport, ces chiffres devraient être en hausse dans les prochaines semaines.

Malgré cela, d’après une autre enquête de l’institut de sondage CGA au UK toujours, 37% des leaders du secteur de l’hospitalité britanniques pensent pouvoir se relever de la crise sans aide supplémentaire cette année. Plutôt optimiste donc. Et même mieux puisque 59% des propriétaires pensent aussi ouvrir de nouveaux lieux en 2021.

Ceci étant, dans le même temps, l’étude nous relate que 1 gérant sur 10 croit que ses affaires vont simplement s’effondrer si aucune aide supplémentaire n’est débloquée, et 31% anticipent déjà devoir fermer au moins certains de leurs sites de manière permanente. Un peu schizo, non ?

Sous couvre-feu aussi, Hong Kong subit également la multiplication des fermetures de bars. On y compte sur les 6 derniers mois 210 rideaux baissés définitivement (soit 15% de l’industrie), dont 70 pendant le Nouvel An chinois. A défaut de réouvertures rapides, le secteur craint 15% de fermetures supplémentaires prochainement.

Côté commerces de proximité en France enfin, d’après une enquête des organisateurs de Wine Paris & Vinexpo, 65% des cavistes et épiceries fines indiquent a contrario avoir réalisé une bonne année 2020 (52% d’entre eux enregistrent même une augmentation de leurs ventes). Aussi, la valeur du panier moyen progresse pour les spiritueux pour 40% d’entre eux.

📅 Agenda

Le sans-alcool (et low) a un salon dédié. Sauf nouveau report, le Low2NoBev Show devrait finalement se tenir à Londres les 9-10 juin prochain.

Low2NoBev Show

🍹 Pause cocktail

Pour conclure, une petite suggestion pour vos futurs ateliers DIY des week-ends confinés : clarifier des twists de cocktails classiques tels que la Pina Colada, le White Russian, la Margarita, ou le Cuba Libre.

Et voilà, c’est tout pour cette nouvelle semaine d’actus spiritueuses ! Merci encore d’avoir lu jusqu’au bout cette 11e édition ! Et un immense merci aussi pour tous vos feedbacks et partages. C’est toujours aussi motivant 😊

Si ça n’est pas déjà fait, n’oubliez pas de vous abonner ci-dessous (c’est gratuit) afin de ne rien rater, et recevoir les prochaines éditions en avant-première, chaque mercredi directement dans votre boîte mail :

Je me tiens pour ma part à disposition si vous avez la moindre question, remarque ou info à partager.